Le 20 avril 2019 — Notre président, Francis Lanouette, annonce avec fierté l’arrivée du corps de police régional Kativik à titre de membre du Réseau Intersection.

 

Lors du Lac à l’épaule, les 7 et 8 février dernier, les membres du conseil d’administration identifiaient comme priorité de favoriser l’expansion du Réseau Intersection auprès des corps policiers autochtones. Avant cette annonce, seul le corps policier autochtone de Wendake était membre du Réseau. Il est donc important de souligner avec force l’arrivée de ce nouveau joueur.

 

« Par cet ajout, le Réseau compte poursuivre sa collaboration avec nos partenaires des corps de police autochtones et bénéficier de l’expérience de ces derniers dans leur travail de proximité au quotidien, afin d’assurer des milieux de vie sécuritaires dans le respect des prérogatives de tous les citoyens. Ce partenariat amène une plus-value réciproque dans l’actualisation de nos activités de police communautaire, et ce, au bénéfice de nos populations respectives » de dire monsieur Lanouette.

 

C’est à travers ces orientations de partenariat durable avec l’ensemble des corps policiers que le Réseau Intersection fait la promotion de l’approche de police communautaire depuis plus de 25 ans. Il compte notamment au sein de ses membres trente et une (31) organisations policières québécoises, la Gendarmerie royale du Canada, deux (2) services policiers ferroviaires, cinq (5) corps policiers de la région des maritimes et maintenant deux (2) corps policiers autochtones.

 

Nous souhaitons chaleureusement la bienvenue aux membres du corps de police régional Kativik!